Wardenclyffe – Brain Shake

cover

Des raptors, des couleurs fluorescentes très 80’s, tout porte à croire que ce disque est un hommage aux bandes-originales synthétiques et colorées des films de science-fiction de la fin du siècle dernier. Pourtant, cet album ne s’attarde pas une seule seconde sur les machines électroniques en leurs préférant des guitares cradingues et une production garage tout aussi triviale. Voilà donc à quoi ressemble Brain Shake, le premier Ep du trio français Wardenclyffe. C’est signé chez Désobéissance Records et ça confirme encore un fois que la France est un territoire peuplé d’apprentis rockeurs tous aussi foufous les uns que les autres.

Un groupe de plus dans la grande famille du garage français. 

Kaviar Special, Pan, Baston, Wild Racoon, la liste des groupes garage français ne fait que s’agrandir depuis ces dernières années et c’est au tour de Wardenclyffe de s’incruster dans cette grande famille. En soit, ce premier Ep n’est pas réellement révolutionnaire. On y retrouve la fougue et la production typique des albums du même genre. La voix est éraillée, les guitares sont sèches et la batterie un peu en retrait. Cependant, Wardenclyffe se démarque grâce à ses claviers amenant un côté psychédélique, quelque part entre The Doors et Kim Crimson. Le trio est donc en roue libre et déballe son mystérieux rock sur quatre morceaux très efficaces. On retient surtout le lâcher prise vocal sur « Flash Way », qui vient clore ce premier Ep sur une note de délire et de folie.

Brain Shake est donc le début d’une nouvelle aventure punk pour Wardenclyffe. En espérant que le groupe continue sur sa lancée car le projet a du potentiel. Qui ne voudrait pas d’un Jim Morrison français

Ps: Un gros big-up a Wanker Studio pour la réalisation de cet artwork totalement dément !

 

La Note:

3

Laisser un commentaire