Vagina Town – 11 Love Songs

cover

« Putain, cet album ! ». Voilà la première réaction après l’écoute de 11 Love Songs, le premier album de Vagina Town. Ce quatuor nantais fait partie de ces groupes qui dynamitent le rock français. Sans aucune concession, et en touchant à tous les styles, Vagina Town ressemble à cet enfant hyperactif qui veut acheter tous les jouets chez Maxi Toys ! Leur rock file à vive allure et oscille entre musique surf, punk, country et noise. Le tout enveloppé dans une bonne dose de psychédélisme délirant et assumé.

We Gonna Get Some Ecstasy

Vagina Town n’en est pas à son coup d’essai. Après trois Ep prometteurs et des lives en pagaille, le perspicace label Kythibong signe le groupe pour ce disque. Un album dans la continuité de ce qu’ont pu faire les quatre nantais dans leurs précédentes réalisations. Vagina Town c’est un rock décomplexé et fun, à l’image de morceaux tels que « The Drug Train » et « We’ve Got Magic ».  Le groupe est adepte des morceaux courts et efficaces. Vagina Town n’est pas là pour nous prendre la tête, leur musique a vocation à faire bouger. « Countdown » est un bon exemple de ce rock libérateur et jouissif. Le duo guitare/clavier fonctionne à merveille, tandis que la section rythmique ne tergiverse pas et envoie du lourd. Vagina Town possède donc une énergie remarquable, une fougue qui arrive pourtant à être canalisée.

Un album jouissif.

Le groupe joue sans cesse avec les codes et fourre son nez un peu partout. « Hvala » et « I Call Your Name »  prouvent que le groupe aime jouer avec le son, le manipuler, le triturer. Vagina Town s’éclate et touche à tout. Il y a même une pointe de country sur « Chicken Space Pie » et « I Wanna Be Your Puppy ». Ce dernier est  d’ailleurs un vrai coup de cœur. Le groupe se canalise pendant tout le morceau, pour finalement lâcher les rênes sur le finish. Une progression qui fonctionne également à merveille sur « Need Money », avec son solo de saxophone endiablé.

11 Love Songs, c’est 30 minutes de plaisir. Les nantais ont frappé fort et ne donnent qu’une seule envie : les voir en live. Vagina Town réussi à transmettre son enthousiasme grâce à une énergie débordante, accompagnée d’une imagination psychédélique. Ce premier album est un rayon de soleil pour le rock garage français, un genre qui a tendance à fleurir ces dernières années. Comme si Vagina Town regardait  JC Satàn droit dans les yeux en disant : « foutons un gros coup de pied dans la fourmilière ».

La Note : 

5

Laisser un commentaire