Triptides – Azur

Azur

L’été est là ! Entre canicule et Tour de France, tout est enfin en place pour se détendre. Les labels indépendants français l’ont bel et bien compris et jouent le jeu à merveille. Des coups de soleil vous ont peut être déjà frappé la nuque après l’écoute du premier album de Wild Raccoon chez Howlin Banana Records, préparez vite la crème solaire car Triptides ne va pas arranger votre cas. Quatuor américain signé chez les français de Requiem Pour Un Twister, les adulescents de Triptides nous embarquent dans leur camionnette de surfeur en direction des plages de notre enfance où se mélangeaient amitié, amour et passion sous un ciel Azur.

Drague moi sur le bord de la piscine. 

« Quand j’étais petit, j’étais tombé amoureux d’une fille à la piscine. On avait passé une super après-midi à nager, manger des glaces et faire les pitres. » Vraie ou fausse anecdote, on s’en fiche car c’est exactement ce qu’évoque cet album. Les amours d’été aussi éphémères que la durée de vie d’un cornet de chichis. Azur se veut mélancolique, l’effet chorus sur les guitares donne d’ailleurs l’impression que les six cordes sortent tout juste des algues marines du fond de la mer. Pas besoin de faire un dessin, Triptides va enjoliver votre été et vous rappeler que les choses simples sont souvent les meilleures.

Les pieds dans le sable. 

Le quatuor n’a pas l’air de se prendre la tête. Les morceaux vont droit au but et sont souvent très touchants tout en ayant un côté pop des plus exemplaires. Azur est dans le même esprit que les production de Mac DeMarco. On se détend, on repense aux bons moments et on profite de l’instant présent. « Translucent » donne une folle envie de se laisser flotter dans des eaux turquoises en contemplant le ciel où volent mouettes et avions publicitaires. « Wake » est quant à lui un titre plus énergique. On enfile ses plus belles tongs, on wax sa planche de surf et on saute dans les vagues pour faire quelques cabrioles.

Azur est le journal de bord de vos vacances. Écouter ce disque c’est un peu lâcher prise, se vider la tête. On entend d’ailleurs l’écho des Beach Boys, de Jan & Dean et des Surfaris dans la musique de Triptides. On entend l’été, la plage, les vagues, les touristes qui engueulent leurs gosses qui jettent du sable partout. L’été est là !

La Note:

4

Une pensée sur “Triptides – Azur

Laisser un commentaire