Three Trapped Tigers – Silent Earthling

cover_20610342016_r

Illusion ! Magie ! Ceci n’est pas la pochette du prochain disque de Justice, mais bel et bien celle de Silent Earthling, le deuxième album de Three Trapped Tigers. Un trio qui nous vient tout droit de Londres et qui n’hésite pas à mélanger les genres. Un mix entre du rock progressif, du math rock, de l’IDM, du sytnhwave et du metal qui permet au groupe de se forger univers solide. Un univers vaste et prenant qui a commencé à être élaborer en 2011 avec un excellent premier album : Route One or Die. Une compilation d’Ep et cinq années plus tard, Silent Earthling s’impose comme l’un des grands albums de 2016. Coloré, puissant et rêveur, ce deuxième opus est d’une efficacité rare.

Voyage interstellaire. 

À l’instar de 65daysofstatic, Three Trapped Tigers concocte une musique stellaire. Le trio synthétiseurs/guitare/batterie est magnifié sous toutes ses formes. Parfois planant (« Hemisphere », « Elsewhere »), parfois plus musclé (« Kraken », « Silent Earthling »), cet album est un époustouflant voyage à travers une galaxie inconnue. Les synthétiseurs saturés de Tom Rogerson participent grandement à cette atmosphère futuriste déglinguée. Une ambiance qui rappelle par certains aspects celle de Fuck Buttons. Bien qu’assez technique le trio anglais crée une musique accessible. Son énergie ainsi que la justesse et l’intelligence de sa production participent à l’efficacité du disque.

Un batteur de folie !

Avec ses morceaux à tiroir, mais jamais barbants, le groupe n’a pas d’autre choix que d’avoir un batteur de folie. Là où une boite à rythme aurait pu robotiser le propos, le jeu d’Adam Betts vient le nuancer. Très inspiré du free jazz, le batteur crée un lien entre les machines et les hommes qui se cachent derrière elles. La six cordes de Matt Calvert tient également très bien la route, ramenant dans ses bagages une touche de metal progressif du plus bel effet.

Silent Earthling est l’un de ses albums coup de poing, qui nous marquent au fer rouge dès la première écoute. Bien évidement, seul le temps nous dira si ce deuxième album nous marquera à vie. Dans tous les cas, une pointe de plaisir et de nostalgie éclatera à chaque instant où l’on retrouvera l’un de ses morceaux tomber dans nos playlists. Three Trapped Tigers n’est pas un groupe de rock star, ni une bande de prétentieux. C’est tout simplement trois potes qui vivent en interdépendance avec leur musique. Un ménage à trois qui fait des heureux !

La Note :

5

Laisser un commentaire