The Hedgehog Sextet – Evening Shades Of Light

14051790_1188499144504724_4888436528842488817_n

Oscillant entre jazz manouche et musique alternative, The Hedgehog Sextet est un groupe hybride qui nous vient tout droit du Poitou-Charentes. Rassurez vous, la musique de la formation est bien plus sexy que les terres poitevines (croyez-moi j’y ai vraiment vécu…). The Hedgehog Sextet se constitue de deux guitares (une électrique et une sèche), d’une batterie, d’une contrebasse, d’un saxophone et d’une chanteuse. Un line-up très riche qui permet au groupe de toucher à de multiples styles musicaux tout en y incorporant leurs influences tout aussi diverses. Allant de Django Reinhardt à Queens Of The Stone Age, cet horizon musical permet au groupe de s’amuser avec une vaste palette d’univers sonores. Un mélange étonnant que propose leur deuxième album Evening Shades Of Light.

Fifty Shades of Hedgehog Sextet

Les poitevins réussissent le pari fou de faire cohabiter le jazz manouche du morceau « Glowing » avec les intentions quasi-post-rock de « Breathe ». Ce dernier possède des qualités indéniables. La montée en puissance est mémorable tout comme le dénouement explosif qui vient conclure le titre. Le saxophone en roue libre vient amener un brin de folie ainsi qu’un lâcher prise libérateur. On retrouve cette gravité sur « Chiaroscuro », qui nous embarque en pleine fête des morts mexicaine. La partition de guitare est un vrai régal pour tous les amoureux des sonorités d’Amérique latine.

Des arrangements aussi réussis que surprenants !

Evening Shades Of Light ne fait pourtant pas que dans la lourdeur et la gravité. L’ambiance guinguette est souvent de la partie. Attention, ceci n’est pas un reproche ! Cette légèreté du début du siècle dernier est soutenu de main de maître par des arrangements et une production très modernes. De quoi mettre en valeur le swing imparable de « No One Knows ». On parle bel et bien du tube des Queens Of The Stone Age ! Le sextet a totalement réarrangé cet hymne rock à leur sauce. Une réinterprétation qui parvient à garder toute la puissance et la décadence du morceau d’origine. Un vrai tour de force.

Ce deuxième album est riche et très intéressant. Bien évidemment, la musique du groupe ne saura pas plaire à tout le monde. Néanmoins, The Hedgehog Sextet possède des qualités d’arrangements et de créativités qu’il est impossible de nier. Les six musiciens se nourrissent tous d’horizons musicaux divers et variés et les incorporent dans leur propre mixture. J’ai d’ailleurs été le premier surpris à aimer cet album, qui sur le papier n’opère pas du tout dans un genre musical qui me touche. Pourtant, grâce aux différents ponts qu’ils battissent entre les différents styles, le groupe parvient à nous convaincre, voire plus ! Vous pourrez donc découvrir les airs gipsy de The Hedgehog Sextet le 15 octobre prochain.

(PS: La pochette ressemble pas énormément à celle du dernier album de Boards Of Canada ?)

La Note:

4

En attendant la sortie officielle de Evening Shades Of Light, écoutez le premier album de The Hedgehog Sextet.

Laisser un commentaire