Sister Crayon – Devoted

cover4

Comme tous les ans, on commence l’année avec un album de l’année précédente ! Sister Crayon est un groupe qui est passé sous mon perfectible radar et quelle erreur de ne pas lui avoir donné du crédit plus tôt. Ce duo californien 100% féminin est une vraie surprise. Produit par Omar Rodriguez-Lopez et Wes Jones, Devoted est un album bien mieux maîtrisé que Bellow, le premier disque du groupe sorti en 2011. Ep’s après Ep’s, Sister Crayon a affiné son trait et propose désormais une musique électroniquement froide et vocalement envoûtante.

L’effet Reine des neiges !

La pop n’est plus ce standard chaleureux et dansant. Les artistes ont de plus en plus tendance à épurer leur musique au maximum. The AcidBraids, Warpaint et même (attention je vais l’écrire pour la première fois dans un article) Justin Bieber ont tendance à réduire leurs instrumentations au strict minimum: un beat, une ligne de basse et une voix. C’est que j’appellerais désormais « l’effet Reine des neiges » et Sister Crayon rentre parfaitement dans cette nouvelle mode. Il n’y a aucun mal à cela, il s’agit juste d’un constat. Pas de problèmes ici, Sister Crayon maîtrise parfaitement son sujet, épaulé d’une production exemplaire. Malheureusement, le duo a du mal à sortir de ce style glacial et les morceaux finissent par tous se ressembler, là où Peaches avait réussi à apporter un grain de folie à tout ça avec son album Rub. Même si l’écoute de l’album devient vite redondante, impossible de passer son tour sur les nombreuses qualités du groupe !

Les tubes pointent leurs nez.

Ça a beau être froid, Devoted contient un bon nombre de tubes tous aussi mémorables les uns que les autres. Commençons par le single éponyme qui est un des moments marquants du disque. Le duo y transmet une énergie contrôlée de bout en bout, s’appuyant sur une Terra Lopez délivrant un chant des plus impressionnants. C’est là le gros point fort de Sister Crayon: le chant. Terra Lopez nous véhicule une large palette d’émotions sans sourciller. Parfois incisive, comme sur « Devoted » et « Armor », la chanteuse sait nuancer ses intentions et arriverait presque à nous tirer une larmichette sur le splendide « To Show Your Violence ». Les instrumentations de Dany Fernandez ne sont pas en reste pour autant. S’appuyant beaucoup sur les samples vocaux de Terra Lopez, l’enveloppe musicale est très souvent maline quoique qu’un peu trop timide sur certains aspects. Les beats sont également les points forts du groupe de Sacramento. Ils viennent supporter les morceaux punchy tout en sachant se mettre en retrait pendant les titres plus sensibles.

Devoted n’est pas un album parfait. Trop répétitif sur certains aspects, l’émotion y est parfois trop contenue. On aimerait bien que le duo s’énerve de temps en temps et fasse monter un peu plus la pression. Néanmoins, Sister Crayon propose des choses très prometteuses. Il y a des titres forts sur ce disque et c’est finalement tout ce qui compte. La production est très bonne et la voix de Terra Lopez sublime. Comment ne pas succomber ?

La Note:

4

Laisser un commentaire