Prince and 3RDEYEGIRL – PLECTRUMELECTRUM

Thirdeyegirl

Si vous êtes des lecteurs assidus, vous avez déjà lu mon avis sur ART OFFICIAL AGE de Prince. Si ce n’est pas le cas, la session de rattrapage se passe ICI. Il est donc temps de parler de l’autre sortie discographique du kid de Minneapolis: PLECTRUMELECTRUM. 3RDEYEGIRL est depuis une grosse année le nouveau groupe live de Prince. Le projet sonne bien plus rock que ses travaux solo. (et c’est pas plus mal…) C’est en tout cas un beau cadeau pour les 3RDEYEGIRL de pouvoir poser leurs sons sur un album. Ne nous voilons pas la face, même si leur nom apparaît sur l’album, ce disque est chapeauté de toute part par Prince. Le rock de Prince est-il encore vivant ? Réponse tout de suite !

Mais dites moi, ça rock ici !

ART OFFICIAL AGE est vite oublié dès l’intro de ce disque. « WOW » annonce une couleur rock un chouilla old-school. On se frotte alors les mains dans l’impatience d’entendre les solo de la mort qui tuent du king of music. On ne sera pas déçu, car le solo de « AINTTURNINROUND » est bien bien fat, tout comme celui de « FIXURLIFEUP ». La plupart des morceaux tabassent. Des guitares bien grasses accompagnées de lignes de basses simples et efficaces, le tout rythmé par une batterie puissante. Bref, ce groupe 100% féminin (désolé Prince) envoie du steak avec une attitude old-school et rock&roll. « FUNKNROLL », également disponible sur ART OFFICIAL AGE, y est d’ailleurs repris de manière plus burnée et rugueuse.

Chassez Prince et il revient au galop

Décidement, Prince a décidé de nous enquiquiner avec son R’n’B. On était pourtant bien calé avec toute cette flopée de rythmes rock. « WHITECAPS », « STOPTHISTRAIN » et « TICTACTOE » brisent tous nos espoir. C’est vraiment plat et une fois de plus peu inspiré. Quel gâchis !

PLECTRUMELECTRUM est toujours mieux que ART OFFICIAL AGE, mais on regrette la tournure un peu trop R’n’B que prennent les choses. « Oui, mais c’est Prince, tu t’attendais à quoi ? » Je m’attendais à ce que fait Prince sur ce disque, les inspirations R’n’B en moins, bien sûr. En gros, Prince nous offre un super bon gâteau et juste après il nous met de force dans la bouche un vieux fromage démodé et sans grand intérêt, ormis celui d’avoir le label Prince. Bon, il n’y a que trois morceaux désobligeants sur le disque, pas de quoi de crier au scandale non plus.

La Note:

3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.