Omar Rodríguez-López – Cuvée 2016

Nom De Guerre Cabal

(02/12/2016)

La fin de cette épopée foutraque touche bientôt à sa fin. Nom De Guerre Cabal est effectivement l’avant dernier album que nous avons à nous mettre sous la dent pour 2016. Ce onzième disque solo de l’année est dans la continuité de Zapopan. Electro à gogo, Deantoni Parks à la batterie et expérimentations en tous genres : pas de d’arnaque, Omar Rodríguez-López a trouvé son rythme de croisière.

Vertige, Spirale, Psyché.

Nom De Guerre Cabal ne fait pas dans la demi-mesure. D’entrée, « Uncovering A Word » vient mettre le bazar. Ça part dans tous les sens, les machines sont insaisissables et la voix nasillarde de Rodríguez-López nous nargue et nous regarde sombrer avec elle dans la folie. Une décadence qui pousse ce petit singe savant à reprendre l’un de ses morceaux pour la énième fois. « My Horror Is In Park, Drive Me » a lui aussi droit à un lifting et devient « Riot Squid ». Une version studio bienvenue car le titre n’était disponible que sur l’album live どういたしまして (google est votre ami).

Sworn Virgin ? C’est toi ?

Nom De Guerre Cabal est la suite spirituelle de Sworn Virgin, le premier album de la cuvée 2016. La saturation prend l’emprise sur le chant d’Omar Rodríguez-López et le jeu de Deantoni Parks est toujours aussi déstructuré. Ça fonctionne toujours aussi bien. Quelques éclairs de génie tels que « Life Prove It Worth » et « Nom De Guerre » prouvent que ce bougre de Omar en a encore sous le pied. Ce mec est fascinant, il n’y a pas d’autres mots.

Voilà. Notre guitariste hypérprolifique a encore fait des siennes. Nom De Guerre Cabal fait le café ! Certains morceaux sont assez oubliables mais, l’intention derrière ce disque, ainsi que la démarche globale de l’artiste, ajoutent une autre dimension à l’album. Typiquement le genre d’album que l’on aimerait voir en live. D’ailleurs Omar, je m’adresse directement à toi : VIENS JOUER TES ALBUMS SOLO EN FRANCE STP !

(Ah oui, 4/5 Omar avec des grosses lunettes!)

Album précédent : Zapopan

Album suivant : Some Need It Lonely

7 pensées sur “Omar Rodríguez-López – Cuvée 2016

Laisser un commentaire