Nils Frahm : sas de décompression.

Pianiste allemand de grand talent, Nils Frahm livre en ce début d’année une suite à son Ep Encores sorti pendant l’été 2018. Sobrement intitulé Encores 2, cette suite met toujours le piano sur le devant de la scène sans oublier les inspirations électroniques et ambiantes. Si vous êtes de nature nerveuse, cet Ep devrait calmer vos angoisses et rendre le monde un petit peu meilleur.

C’est parti pour la médiation. 

Allongez-vous, fermez les yeux et lâchez prise. Ce sont les conditions idéales pour savourer la musique de Nils Frahm. Avec une patine mélancolique, vous aurez l’impression d’écouter des enregistrements perdus depuis des années. De découvrir une histoire émouvante et sensorielle. Comme si vous retrouviez une vieille VHS de famille dans le meuble télé de votre enfance. Un moment hors du temps où tout un tas d’émotions se chamboulent.

Nils Frahm développe une fois de plus une musique quasiment improvisée et qui transcende les esprits. Chaque auditeur y met un morceau de lui. De quoi rendre cet Ep unique pour chacun. Un minimalisme qui n’a rien de fainéant, bien au contraire. Le musicien travaille les textures et développe les sens pour nous mener vers des chemins qui l’on s’approprie naturellement. Généreuse (26 minutes), cette oeuvre est amenée à être écoutée plusieurs fois afin de pouvoir confronter les différentes expériences d’écoutes.

Il est rare d’être aussi ému à l’écoute d’un disque. Pourtant Nils Frahm y parvient avec peu d’artifices. Encores 2 est un moment de flottement dans notre quotidien où tout s’apaise. Une expérience qui vient également prolonger All Melody, le précédent album de Nils Frahm sorti en 2018 (oui, il ne chôme pas).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.