Mutoid Man – Bleeder

a0532705310_10

Décidément, l’année 2015 est l’année du succès pour le label Sargent House. Après les très bons albums de And So I Watch You From AfarChelsea Wolfe et Marriages, le label américain signe le premier album de Mutoid Man. Issu du cerveau de deux acteurs majeurs du rock underground américain – Ben Koller (Converge, Batterie) et Stephen Brodsky (Cave In, Guitare) – Bleeder est un disque véloce et fougueux. Oscillant entre Stoner Rock et gros Metal qui tâche, Mutoid Man saura ravir les âmes les plus dingues et impétueuses. Respirez un bon coup car votre souffle va bientôt être coupé.

L’ardeur mène la danse

Bleeder file à cent à l’heure. Chaque morceau est une portion d’autoroute où l’on est lancé à pleine vitesse sans pouvoir s’arrêter. Le groupe ne tergiverse pas et envoie la sauce la plus épicée de l’année accompagnée de titre de qualité comme « Soft Spot In My Skull » et l’incontournable « Bridgeburner ». Deux morceaux assez représentatifs de la densité de l’album. Une puissance si bien maîtrisée que l’on se surprend très vite à secouer la tête dans tous les sens, la folle envie de sauter dans une foule suante et puante. Ce rythme foudroyant pourrait en décourager plus d’un, pourtant le disque s’écoute très facilement grâce aux différents styles et références abordés par le groupe.

 

Le tour de force

Mutoid Man est un groupe très au point sur la maîtrise des instruments. Il faut donc vous attendre à une avalanche de notes et de passages totalement démentiels. Cependant, le groupe possède un sens de la composition accrocheur et immédiat. Certains riffs en deviennent même mémorables (« Bridgeburner »,« Sweet Ivy »« Deadlock »…). Au niveau des influences, les voix et certaines bribes de guitares font très clairement penser au génie harmonique de Alice In Chains alors que l’on retrouve également des petits morceaux de Mastodon, de Converge et de Cave In (forcément). Il est important de noter que, pour une fois, un groupe axé Stoner ne fait en rien écho à Queens Of The Stone Age mis a part sur « Bleeder », où le groupe tente de calmer ses ardeurs en laissant planer de magnifiques notes de guitares menant vers une montée en puissance intense (même si le chant est un peu poussif).

Bleeder est donc une surprise des plus bienvenues pour ceux qui ont envie de s’énerver un bon coup. Excité et excitant, Mutoid Man nous tend la main pour nous mettre une belle claque. Sargent House en profite également pour continuer sur sa belle lancée de 2015. Autant vous dire que ce n’est pas fini, le prochain Deafheaven sort très bientôt.

La Note:

4

Laisser un commentaire