Mono/Poly – Golden Skies

MONOPOLY-BF046

Le nouvel album de Flying Lotus n’arrive pas seul car celui de son pote Mono/Poly est dans les bacs ! Bon, pour de vrai, Golden Skies est sorti en août mais, on va dire que vous n’avez rien vu. Sans surprises, le disque est signé chez Brainfeeder, le label de Flying Lotus. Tant qu’on est dans le cercle des potes, Thundercat a collaboré à la production de l’album. Mais si, Thundercat, le mec qui est a l’origine de toutes les lignes de basses du dernier FlyLo. Bwef, je pense que vous avez compris qu’on parle d’un cercle de musiciens tout particulier. Pourtant, Mono/Poly (Charles Dickerson dans la vraie vie), évolue dans une cours plus ambiante et électronique que ses confrères.

Pas de case prison pour Mono/Poly (je sors)

Autant vous dire que Golden Skies est un album de grande qualité. On se jette corps et âme dans une musique hybride et créative. On entre dans un univers vaporeux, magnifique et cristalin. Mono/Poly est un artiste musicalement riche aux compositions à la fois touchantes et originales. « Ra Rise » va vous embarquer dans un autre monde avec ses voix angéliques et son tempo reposant. Golden Skies possède des allures slow-tempo très appréciables, rendant le propos encore plus nébuleux. On est bien loin du Jazz trafiqué de l’oncle FlyLo.

La bande son pour faire dodo

Arrêtons ici la comparaison avec Flying Lotus car, le propos musical n’est pas du tout le même. Mono/Poly livre un album cryptique. Le magnifique « Urania » nous donne l’impression de faire partie d’une secte. On y retrouve une chorale, à la limite du chant religieux, mélangée avec une électro minimale de haut vol. Ne vous inquiétez pas, on est très loin d’Era et autres bullshits (crottes de taureaux). La chose est que, Charles Dickerson arrive à créer une ambiance particulière tout en variant les atmosphères. On est le plus souvent plongé dans un décor apocalyptique et sans âme, tout en gardant une belle dose de luminosité. Cela n’empêche pas Mono/Poly de flirter avec le Hip-Hop. Les beats de nombreux titres sont clairement influencés par le style, « Empyrean (feat. Mendee Ichikawa) » plus particulièrement.

Outre sa pochette digne d’un logo de pharmacie, Golden Skies est un très bon remède. L’ambiance est travaillée et la richesse musicale au rendez vous. Le coté « divin » de cet album pourrait être troublant, pourtant il n’en est rien. Le mélange est subtilement manié et la beauté de cette musique n’en ressort que sublimée.

La Note:

4

Une pensée sur “Mono/Poly – Golden Skies

Laisser un commentaire