Moderat – III

« Une espèce de voix nouvelle star autosatisfaisante » et « pas ultra convaincant », voilà ce que j’ai écrit le 28 août 2013 à propos du deuxième opus de Moderat. Autant vous dire qu’à l’heure d’aujourd’hui, je regrette amèrement mes propos. Heureusement, j’ai aujourd’hui l’occasion de me rattraper grâce à la sortie du nouvel album du trio berlinois. Alliance entre Modeselektor et Apparat, le groupe est désormais un projet musical tenant une ampleur et une identité plus claire. Il ne s’agit plus là d’un side projet alléchant, mais bel un bien d’un groupe à part entière. III est le témoin de l’évolution d’un groupe qui a réussi à se souder en dépit des projets solo. C’est peut être avec ce nouvel album de Moderat vient de naître.

Plus beau, plus sombre. 

Moderat assume de plus en plus sa musique, quitte à composer des morceaux plus sombres et profonds. Entre musique ambiante et musique électronique léchée, le trio allemand réalise ici son meilleur album. Les lourdes basses de Modeselektor se marient comme jamais avec la voix légère de Sascha Ring (Apparat). Plus maîtrisé que jamais, ce savant mélange donne naissance à des morceaux d’une efficacité et d’une intensité donnant la chair de poule. C’est le cas sur « Reminder », « Running », « Eating Hooks ». La chant est beaucoup plus présent que sur les deux premiers albums du groupe, et ce n’est pas un mal. Maîtrisée, modifiée, copiée, collée, la voix d’Apparat joue désormais un rôle central dans le processus créatif de Moderat. Elle ajoute une certaine sensibilité à une musique qui l’est de plus en plus.

Un sans faute.

Ce troisième album est celui que l’on osait à peine rêver. Les instrumentations sont sublimes et livrent des mélodies bouleversantes (« The Fool ») et parfois même transcendantes (« Intruder »). Le trio allemand est arrivé à maturation, chaque morceau de l’album contient quelque chose d’épatant, de surprenant. Le groupe apporte un grain d’originalité dans une musique électronique bien souvent trop lisse et désincarnée. Parfois fantomatique, parfois percutant (« Animals Trails »), Moderat possède désormais une palette sonore gargantuesque leur permettant de toujours proposer l’inattendu. 

Ce troisième opus est le point d’orgue de la carrière du groupe. Aboutissement de plusieurs années de collaborations fructueuses, le projet Moderat prend son envol et se transforme en un groupe déjà quasi-légendaire. Les compositions sont meilleures que jamais, le chant est plus envoûtant que jamais, l’album est plus beau que jamais.

La Note: 

5

Une pensée sur “Moderat – III

Laisser un commentaire