Max Cooper – Human

cover

Après une bonne flopée d’ep, de live et de remixes, Max Cooper sort enfin son premier album. Le petit génie de l’électro anglaise nous avait scotché avec les ep « Fragmented Self » en collaboration avec le pianiste Tom Hodge. La thématique de l’homme et de la machine était déjà posée mais, c’est avec son premier album « Human » que le Dj lui donne tout son sens. Détendez vous, on entre dans l’univers Max Cooper.

Entre ambiant et musique de club

Ce premier opus s’ouvre sur le très ambiant et calme « Woven Ancestry ». De quoi se mettre tranquillement dans le bain et nous préparer au voyage que nous sommes sur le point de faire. Les rythmiques si particulières à Max Cooper ne tardent pas à faire leur arrivée. En effet, dès le second morceau « Adrift » la déferlante rythmique se met en place. La voix de Kathrin deBoer (chanteuse des « Belleruche ») va représenter le côté humain du morceau alors que Cooper s’éclate aux machines (surtout sur la fin du morceau). On retrouvera la douce Katrhin deBoer sur le morceau « Numb ». Morceau totalement différent, aux influences club non dissimulées. Le groupe Braids fait également une apparition sur « Automaton ». (écoutez Braids je vous en supplie) Le petit max s’éclate à déstructurer la voix de Raphaelle Standell-Preston pour créer une fois de plus une rythmique qui retourne le cerveau.

Etre humain malgré les machines

C’est cette dualité qui hante cet album. Le Dj analyse l’être humain aux travers de son ordinateur et de ses machines. Une large palette d’émotions est proposée. Allant de la tristesse et de la solitude avec « Seething » à la folie avec la session épileptique qu’offre « Impacts ». Pourtant, ces morceaux sont totalement électroniques. Max Cooper, n’est pas le premier à aborder cette dualité dans le monde de la musique électronique mais il faut avouer qu’il le fait avec brio. Le Dj réussira même sans problème à vous faire bouger en soirée avec des titres comme « Supine » ou « Numb ».

Ce premier album était attendu et il ne déçoit pas. On y retrouve tout ce qui fait que l’on aime la musique de Max Cooper. L’émotion, les rythmes, les sonorités et l’aspect club. A tous les férus de musique électronique: jetez-vous sur cet album !

La Note: 

4

Laisser un commentaire