Marriages – Salome

a3589552345_10

Sargent House est un label américain dynamique et éclectique. Deafheaven, Chelsea Wolfe, And So I Watch You From Afar et même Omar Rodríguez-López (rien que ça…). Marriages est un groupe à l’image de son label: hétérogène et surprenant. Ce trio californien est mené par la voix et la guitare délicate de Emma Ruth Rundle. Elle est accompagnée par Gregory Burns à la basse et Andrew Clinco à la batterie. Mélange de rock, de cold et de quelques fines touches électroniques, Salome est un premier album remarquable.

Label Surprise

On va pas y aller par quatre chemins, l’album n’est pas parfait. Il y a des moments creux où l’on s’ennuie clairement. Sentiment certainement dû au manque du renouvellement des sons utilisés par le groupe. La guitare sonne souvent pareille, tout comme le chant. Heureusement, Salome contient des morceaux de grande classe. C’est le cas de « Skin » qui prend aux tripes dès le début de l’album. Le chant est splendide et les mélodies magnifiques. Tel un plat gastronomique, c’est fin en bouche et ça délivre énormément de saveurs et d’émotions.

C’est raffiné 

Même si le groupe ne boude pas les distorsions, « The Liar » et « Contender » à l’appui, les compositions de Marriages sont assez délicates. Les morceaux sont vaporeux et dégagent une sensation de distance et de froideur très bien exploitée par les Angelenos. La voix de Emma Ruth Rundle nous ramène souvent à celle de Lisa Papineau ou bien Dolores O’Riordan. Les instrumentations de Marriages font effectivement penser à celles de Cranberries, en beaucoup moins chiantes…

Sargent House a encore frappé avec un groupe très intéressant et extrêmement prometteur. Salome est un premier album plus que convaincant malgré quelques moments creux malheureux. Tout ça nous rappelle qu’on attend le prochain Bosnian Rainbows avec impatience.

La Note: 

4

Laisser un commentaire