Marble Arch – The Bloom Of Division

cover

Marble Arch est l’oeuvre du rennais Yann Razavet (Maria False). Il livre en toute intimité une dream-pop qui semble directement influencée par nul autre que Slowdive. Langoureux et nostalgique, le premier album de Marble Arch a toutes les cartes en mains pour vous ramener dans votre tendre enfance. The Bloom Of Division est une co-production Le Turc Mécanique et Requiem Pour Un Twister. Requiem Pour Un Twister se permet donc d’élargir un peu plus son catalogue afin de proposer des disques aux sonorités plus variées.

Douce nuit, sainte nuit …

The Bloom Of Division est un disque très vaporeux. Les mélodies, tout comme les rythmes, paraissent insaisissables. Comme un doux rêve inatteignable, un flash back aux saveurs troublées. Ce premier album évoque une certaine nostalgie juvénile ainsi qu’une crainte du monde adulte. Des émotions qui sont propres à la musique shoegaze. Enlevez les couches de distorsions et ajoutez un enregistrement lo-fi et vous obtenez Marble Arch. Ce type d’enregistrement renforce l’aspect nébuleux de l’album. On s’imagine de vieilles photos un peu tâchées, rappelant de vagues souvenirs altérés par le temps. Bref, Marble Arch pousse à la poésie ainsi qu’à la mélancolie.

Nostalgic Shoegazer

Marble Arch crée un petit cocon soyeux et impénétrable. On ne sait si ce que l’on écoute est bien réel mais, on se laisse transporter dans l’intimité du musicien. Des morceaux comme « By The Lake » et « Sunrise » sont totalement dans une optique reposante et réconfortante. Pourtant, Marble Arch a plus d’un tour dans son sac. « Slow Motion » est très shoegaze dans son instrumentation, « Heartshake » (le coup de coeur) est une ode à la rêverie et « Antiscript » se démarque par sa boite à rythme 80’s.

Voilà, encore un rennais qui a du talent. On se réjouit d’avance de pouvoir ré-écouter l’album qui va certainement nous accompagner quelques temps. Derrière son coté lo-fi, Marble Arch a des idées de compositions et de productions très intéressantes. Cette production est certainement la plus judicieuse car elle permet de rajouter un grain, une texture inaccessible au son. Aimez la vie, aimez la musique, aimez ce disque !

La Note :

4

Laisser un commentaire