Lonely Walk – Bore

a0714790553_2

Tout va très vite chez les bordelais de Lonely Walk. Quelques mois après leur très bon Ep NGHTMR, le groupe synth/noise nous prend par surprise avec Bore. Cet album est mis gratuitement sur les internets. De quoi nous rendre un peu plus amoureux de bandcamp. Bore est composé de neuf titres tous aussi sombres et crasseux les uns que les autres. Allons-y, les Lonely Walk vous invitent dans leur cave…

Into Darkness

L’album s’ouvre sur « Piège de Sang ». Dois-je vraiment en rajouter ou le titre n’est-il pas assez évocateur ? Bore est une ode à la distorsion ainsi qu’aux dissonances. Un aspect lo-fi rend la musique des girondins encore plus frappante et authentique. Le groupe se forge une identité plus violente avec Bore. Lonely Walk se renouvelle sans jamais trahir sa musique. L’expérimentation et la folie pure a toujours été de mise dans leur discographie, Bore ne déroge pas à la règle.

Bore aka les belles boucles

L’album est très court. Vingt-cinq maigres minutes pour neuf titres. D’après ma calculette windows, la moyenne des morceaux est donc de 2,77 minutes. Le groupe privilégie des boucles mélodiques afin d’y superposer plusieurs couches de synthétiseurs, de basses et de guitares totalement déformées. Cet album est brut et étonnamment vaporeux. « Lust & Lie » nous amène au centre de la folie la plus pure alors que « Abyss Of Pain » mélange les synthétiseurs lourds avec des mélodies plus légères.

Lonely Walk a encore élargie sa palette sonore avec Bore. Plus lourd, plus sombre, plus énigmatique, plus expérimental, le groupe a encore su se renouveler tout en gardant une identité claire et précise. Lonely Walk c’est le petit groupe français qui bidouille et qui s’en sort toujours bien.

La Note: 

4

Laisser un commentaire