Jungle – Jungle

2014Jungle_Jungle_600G090514

Mi-Juillet et l’album de l’été est déjà arrivé. Mélange de funk, de soul et d’électro vaporeuse à la Darkside, le duo anglais Jungle brille par ses prises de risques et par sa fraîcheur. Tom et Josh sont les deux papas du projet Jungle. Les amis d’enfance qui se sont rencontrés en jouant au pokémon – c’est même pas une blague – s’amusent à brouiller les pistes en se faisant passer pour deux noirs sponsorisés par Adidas sur leur première photo officielle. Les deux comparses sont bien accros aux survêts adidas mais sont des londoniens pur souche. Un duo qui tease déjà très bien son premier album.

Le renouveau du funk ?

Tel BadBadNotGood pour le Jazz, Jungle ne serait-il pas la nouvelle évolution du funk ? Ça en a tout l’air. Même si les Daft Punk on fait du beau boulot avec Random Access Memories, Jungle apporte un petit quelque chose plus personnel. Le disque est dansant tout en restant musicalement pointu. Jungle peut plaire à tout le monde. Le groupe arrive à concilier le funk avec plusieurs autres styles musicaux comme l’électronique et la soul. Des morceaux comme « The Heat »« Time » et le très moite « Platoon » sont de vraies pépites. En voilà un album qui donne le moral.

Un peu trop de chant

Si il faut trouver un défaut à ce premier album c’est bien le chant. Non pas qu’il soit nul – même si les voix ne sont pas hors normes – il est un peu trop présent sur la plupart des morceaux. On aimerait pouvoir contempler un peu plus les instrumentaux qui sont démentiels. La musique est très brumeuse et chaude, on ressentirait presque la chaleur d’une salle de concert. Le groupe parvient tout de même à mélanger du Darkside avec du Pharrell Williams. Fort !

Jungle est donc la bonne surprise de l’été 2014. Une ambiance positive et des instrus recherchés pour un disque de toute beauté. Le groupe s’est formé une identité forte dès le premier disque. Leur deuxième disque sera très difficile à négocier vu la puissance du premier. Mais pour le moment, on peut s’éclater sur cet album qui réalise un parcours quasiment parfait.

La Note:

4

Laisser un commentaire