Iggy Pop – Post Pop Depression

postpopcover...NBG.37

Le roi est mort, vive le roi. C’est ce qui nous vient immédiatement à l’esprit juste après l’écoute de Post Pop Depression. Qui d’autre que Iggy Pop pour raviver la flamme d’un rock sensuel et touchant ? D’autant plus que pour ce nouvel album, l’iguane s’est entouré de Josh Homme, Dean Fertita (Queens of the Stone Age) et Matt Helders (Artic Monkeys). Dieu sait que le talent de papy Iggy se démultiplie quand il est épaulé des plus grand. Ce ne sont pas les Stooges et Bowie qui nous feront dire le contraire. Autant vous dire que le mélange Iggy Pop/Josh Homme fonctionne avec un naturel impressionnant. Entre respect et exigence, Post Pop Depression s’immisce très facilement, et rapidement, parmi les plus belles merveilles du chanteur américain.

Une aura impressionnante.

C’est Dean Fertita qui a trouvé le titre de l’album. Triste de ne plus voir Iggy traîner dans le studio à la fin des enregistrements, la dépression post-pop commençait. Cette morose ambiance se ressent énormément dans l’album. Entre pop dépressive et bizarrerie rock, le duo Iggy Pop/Josh Homme étonne tout autant qu’il nous installe dans un délicat cocon, duquel nous n’osons pas sortir pendant 42 minutes. Les instrumentations sont bel et bien le fruit du leader des Queens Of The Stone Age: riffs de guitare saccadés, arrangements reconnaissables entre mille et imparable sens de la mélodie. Toutes ces caractéristiques donnent naissance à de fabuleux titres tels que « Break Into Your Heart » ou bien le groovy « Sunday » (Bowie dans l’âme). Quelques titres sont déjà incontournables tel que l’excellent « Gardenia » qui saura s’encrer instantanément au plus profond de vous.


David, tu m’entends ? 

L’iguane prouve qu’il en a toujours sous la botte. La pop lui va à ravir, ce qui nous rappelle bien évidemment ses albums produits par David Bowie fin 70’s. Josh Homme s’inscrit donc parmi ses grands artistes qui ont su capter l’attention et comprendre l’ampleur du personnage. Tel le testament d’un crooner désabusé, le chant d’Iggy Pop est bouleversant de vérité. Sans aucun artifice, il livre une performance sobre et touchante. Bien évidemment, le spectre de David Bowie semble surveiller tout ça de très près tant sa musique a inspiré notre papy rockeur préféré !

Même s’il ressemble au dernier chant du signe, Post Pop Depression n’en est pas moins une gigantesque fresque du talent des musiciens qui ont participé à sa création. Josh Homme et Iggy Pop se sont bien trouvés et unissent leurs forces pour accoucher d’une beauté sublime que l’on attendait même pas. Un élan de passion et de générosité qu’il faut saluer. Pourtant, il aurait été agréable que Josh Homme ose sortir de ses sentiers battus et prenne un peu plus de risques sur certaines compositions. Ne boudons pas notre plaisir, Post Pop Depression est un grand album qui marque la carrière de l’iguane au fer rouge !

La Note:

Une pensée sur “Iggy Pop – Post Pop Depression

Laisser un commentaire