Deer Belling Café - Wait For The Jazz - Madafaka

Deer Belling Café – Wait For The Jazz

jazz

Il y a deux ans, on vous parlait ici même du premier Ep de Deer Belling Café. Crowdfunding et débrouillardise sont de mise pour le premier et ultime opus des Manceaux. Les quatre math-rockeurs voient leurs chemins se séparer et laissent donc Wait For The Jazz comme dernier souvenir de cette aventure musicale aussi courte que passionnante. Leur musique riche et inventive se nourrit des divers horizons musicaux de chaque membre. Deux ans après, quoi de neuf chez Deer Belling Café ?

« Wait For The Jazz est un souvenir. Un souvenir que l’on a choisi de rendre vivant pour ne pas l’oublier » Deer Belling Café.

Jazz et fines herbes !

Pas d’arnaque, le Jazz pointe bel et bien le bout de se nez dans la musique de Deer Belling Café. Comme le prouve « Abstract Dynamics », la clarinette semble enfin avoir trouvé sa place au sein de la formation. Ce morceau d’ouverture met en évidence la palette du groupe, entre plénitude et turbulence. Les compositions des Sarthois se sont affinées. Tout comme la mise en tension des morceaux qui est très efficace. « Trottinette Saint-Étienne » en est un sacré exemple. Le groupe nous embarque dans des univers musicaux multiples. On passe alors d’un Jazz très groovy et classieux à des passages plus épiques et atmosphériques. Une amplitude qui aurait peut être pu s’enrichir avec des synthétiseurs, histoire de faire grimper cette musique encore un peu plus haut dans les étoiles…

Un groupe qui a pris confiance. 

Le jeu du quator a indéniablement gagné en assurance. Accompagnée par une production de bonne facture, la musique de Deer Belling Café prend plus d’ampleur. Bien que les distorsions du duo de guitares semblent encore un poil faiblardes, le groupe n’hésite pas à toucher à des univers plus lourds que celui du jazz. « Just Dance » est là pour nous rappeler que le groupe est avant tout un représentant du math-rock. Et dans math-rock il y a rock ! Les manceaux sont très bons pour brouiller les pistes et mélanger les genres. « Just Dance » vient mêler des rythmes parfois disco à des riffs amoureux du metal progressif, tout en groovant un max.

Wait For The Jazz se termine en beauté avec « Béchamel » et « Hémisphère ». Le premier rentre très vite dans la tête alors que le second propose un ton bien plus grave et sérieux. Deux morceaux qui fonctionnent très bien en guise d’adieu.

L’histoire de Deer Belling Café s’arrête donc ici. Une aventure de potes ayant souhaité apporter leur pierre à l’édifice du math-rock, encore bien discret en France. Wait For The Jazz en devient presque un album concept, car mort né. Le groupe laisse les fans et les auditeurs faire vivre leur musique. Un passage de relais poétique et rempli de courage. Deer Belling Café ne claque pas la porte sans prévenir, c’est tout à leur honneur. On attend avec impatiente les futurs projets musicaux des membres du groupe. Car oui, il y a du talent là-dessous !

La Note :

4

Une pensée sur “Deer Belling Café – Wait For The Jazz

Laisser un commentaire