Dead – Voices

cover

Après deux Ep plus que convaincants, Dead livre enfin son premier album : Voices. Comme son nom l’indique, ce premier long métrage met la voix de Berne Evol plus en avant que sur les précédentes productions. Un changement qui témoigne de l’évolution du groupe, mettant désormais l’accent sur les atmosphères éthérées plutôt que sur les guitares grésillantes. Du bruit, Voices n’en est pas dépourvu, loin de là. Les racines shoegaze et noise du groupe sont toujours bien ancrées mais mieux agencées. Les rennais ont réussi le pari fou de canaliser leur énergie afin de sublimer une musique qui nous avait déjà conquis.

Un trio qui s’assume

Dead n’y va pas par quatre chemins, le but étant de nous faire transpirer sur une musique sombre et enivrante. Étranges, voire bizarres, les nappes synthétiques proposées par Bernard Marie (Boite à rythme/Synthétiseur) prennent elles aussi plus de place, créant cette sensation vaporeuse qui colle si bien au groupe. C’est le constat que l’on se fait après l’écoute du morceau d’ouverture « Substance ». Guitare lointaine et basse acide, on reconnaît bien là la patte de Dead. Le trip continue avec « Bad Lashes « , au chant susurré témoignant d’une fragilité vite oubliée dès l’entrée des guitares ravageuses et stridentes. Des guitares qui sont pourtant plus en retrait que sur Verse, le dernier Ep du groupe.

Laisse moi chanter

Pas de doutes, Voices laisse une place privilégiée au chant. Trafiquées ou non, les voix se cachent de moins en moins derrière la masse instrumentale qui avait souvent tendance à l’effacer. Cette nouvelle recette fait particulièrement son effet sur le titre « Flowerbag » aux accents de Tricky sous opium. Cette configuration permet au groupe de développer ses mélodies et de gérer de mieux en mieux les tensions, créant de grandes fresques diluées dans une peinture psychotrope.

Dead est un groupe en constante évolution. Au fil des disques, le groupe se peaufine et maîtrise de plus en plus son univers, se situant entre shoegaze et musique électronique transcendante. Voices c’est cette douloureuse goutte de citron sur une cicatrice : acide puis apaisante.

La Note: 

4

2 pensées sur “Dead – Voices

Laisser un commentaire