Celluloide – Art Plastique

1782011_924287587599333_5299766052293055203_n

Souvenez-vous, on avait parlé de synth-pop en septembre dernier avec le Covers Tape de Prisma. On s’y remet aujourd’hui avec Celluloide. Dieu sait que je m’y connais toujours assez peu en synth-pop, c’est donc totalement dénué de références que j’écris cet article. Je partage juste mon ressenti donc les « Ouais mais, t’y connais rien » peuvent partir tout de suite ! Bref, Celluloide siège depuis quinze ans derrière les claviers. Une longévité assez rare et donc notable. Le trio a commencé ses classes en anglais pour finalement opter vers un chant français riche et plaisant. Trêve de bavardage et parlons sans plus tarder de leur dernier album Art Plastique, paru chez BOREDOMproduct.

L’électronique au service des émotions

Si il y a bien une chose que Celluloide sait faire, c’est des beaux morceaux rêveurs aux fraîches saveurs informatiques. « La guerre de cents ans » est un instant suspendu dans le temps aux nappes modulaires quasi-aléatoires et pourtant si mélodiques qu’on fini par s’y plaire. Un peu comme dans un gros coussin cotonneux. Ce titre n’est pas la seule belle chanson de l’album. « L’amour est clair » est également très beau, les harmonies vocales sont toutes aussi belles que celles présentes sur « Asymétrie ». Le groupe maîtrise parfaitement son propos et sa musique.

Le silence au service de l’électronique ?

Si Celluloide nous fait voyager avec les morceaux cités précédemment, on est moins convaincu par le reste. Non pas que ça soit mauvais mais, ça semble assez vide. C’est peut être mon ignorance synth-pop qui parle. En tout cas je trouve les morceaux plus rythmés assez plats. Pourtant la production de l’album est vraiment très bonne mais malheureusement des morceaux comme « Le baiser géométrique » et « Gris » ont du mal à me procurer du plaisir. Par contre, les paroles sont vraiment réussies.

Art Plastique est un album assez étrange. Il y a des titres que je trouve vraiment brillants et beaux et d’autre que je ne comprends pas. En tout cas, la production est irréprochable et les paroles très bonnes. Ce disque est peut-être trop froid et rigide pour moi. Pourtant je ne suis pas le dernier à écouter de la cold. Tout semble trop robotique, trop bien rangé et peut être pas assez fou.

La Note:

3

Laisser un commentaire