Boca River – Away

BocaRiver

On n’en finit pas avec le shoegaze ! Après la claque infligée par Venera 4, c’est au tour du groupe rennais Boca River de montrer ce qu’ils ont dans le ventre. Pratiquant un shoegaze psychédélique aux accents rock prononcés, Boca River livre son premier album sur Cranes Records déjà responsable du très bon Nemure de Dead Mantra. Le groupe fait preuve d’une explosivité colossale tout en sachant trouver quelques perles mélodiques des plus captivantes.

Boca Junior ou River Plate ?

Les fans de football vont s’arracher les cheveux face à un nom de groupe pareil. Boca Junior et River Plate sont les deux clubs rivaux mythiques de Buenos Aires. Boca River est certes un nom rigolo, mais il ne semble pas si dénué de sens quand on découvre le patchwork musical du groupe. Indie Rock, Shoegaze, Rock Psychédélique, difficile de qualifier la musique des rennais tant leur panel est élargi. « Surgery » est autant un témoignage dream-pop et shoegaze que « Whale Song » est une ode aux déflagrations noises.

Garagegaze-pop ?

La production de ce mini-album reste assez sobre tout en servant parfaitement le propos du groupe qui se veut très garage voire « DIY » (Do It Yourself) tout en sublimant les mélodies pop proposées sur le disque. Le groupe sait y faire pour captiver l’attention des auditeurs. « Doomsday Killer » ouvre l’album avec fureur. Ce morceau est d’ailleurs une bonne synthèse de la musique de Boca River. Une masse sonores qui se heurtent aux mélodies vocales ingénieuses ainsi qu’aux fûts de batterie totalement sauvages.

La Note: 

4

Laisser un commentaire