After Marianne – It’s A Wonderful Place To Be (Over)

after-marianne-its-a-wonderful-place-to-be-over

Quoi de plus stimulant que d’aller faire un tour dans l’espace ? De voir le cosmos nous ouvrir ses bras, de voir la Terre s’éloigner et laisser notre esprit se faire guider par les étoiles. Si cette envie de vertige et d’apesanteur vous attire irrésistiblement, After Marianne peut vous accompagner dans vos lubies stellaires. Le groupe toulousain expose son spleen intersidéral dans son premier Ep, It’s a Wonderful Place To Be (Over). Six titres mêlant dream-pop et post-rock tout doux, de quoi nous réfugier dans un cocon où la mélancolie côtoie la contemplation.

Houston, tout roule là haut !

After Marianne a créé une esthétique très travaillée. Que ce soit avec les visuels ou bien avec la production, le groupe fait attention au moindre détail. Ce qui permet à leur musique de prendre une ampleur puissante et aux émotions de se démultiplier. Les toulousains ne font pas dans l’urgence et prennent le temps de travailler les ambiances qui enveloppent les morceaux. L’ouverture de l’Ep est en ce sens une grande réussite. On s’imagine très vite dans notre combinaison de spationaute, entrain de regarder la Terre tourner à travers le hublot. Le morceau suivant (« Take Care ») nous ramène alors les pieds sur Terre. Un piano sensible et fragile, aux airs de Coldplay de la belle époque, introduit alors la voix chaude et boudeuse de Mathilda Cabezas. Une voix atypique qui s’impose comme la marque de fabrique du groupe.

Les instrumentations et les compositions sont également très bonnes. Les morceaux finissent souvent par laisser les émotions éclater. Un travail de tension très bien exécuté par Augustin Charnet (Piano), Léo Faubert (Batterie) et Théophile Antolinos (Guitare), trois musiciens qui font également partie du groupe Kid Wise. De quoi mettre en oeuvre une musique riche et variée. La preuve avec « Space », qui vient clôturer l’Ep dans un post-rock bourdonnant et saturé. Autre surprise avec l’apparition de Julien Doré sur « Love Is Just a Game », un morceau taillé pour le chanteur Alésien.

Reposant et mouvant, It’s a Wonderful Place To Be Over présage de très belles choses pour l’avenir d’After Marianne. Le groupe sait combiner l’esthétique du post-rock avec celle d’une pop plus planante et aérienne. Le tout mis en valeur par une voix unique. Voilà un groupe qui, on l’espère, a de beaux jours devant lui.

La Note :

4

Une pensée sur “After Marianne – It’s A Wonderful Place To Be (Over)

Laisser un commentaire