168 heures dans la discographie de Mastodon

Once More ‘Round The Sun

Date de sortie : 24 juin 2014

Label : Reprise Records (Warner)

Ce sixième album se retrouve dans une posture assez inconfortable. Il doit succéder à l’excellent The Hunter et réussir à exister dans la riche discographie du groupe. Autrement dit, l’album est attendu de pied ferme et aucun écart ne sera toléré. Mastodon a prouvé de belles choses depuis le début de sa carrière mais n’a que trop rarement été dans la perfection. Once More ‘Round The Sun se doit d’être le messie, le coup de poing final. Il faut qu’il réussisse ce qu’a pu faire le groupe avec The Hunter et Blood Mountain, tout en évitant d’être rébarbatif. Il est tout à fait logique de se retrouver dans ce genre de posture délicate quand on est un sixième album. C’est le petit frère d’une fratrie adorée et adulée. Il doit être au moins aussi bon que ses aînés tout en proposant du nouveau et OHHHHHH LA POCHETTE EST HORRIBLE.

Épique et rien. 

L’album s’ouvre de la plus belle de manière. L’enchaînement de « Tread Lightly » , « The Motherload » et « High Road » est épique et promet des merveilles pour la suite. À notre grand désarroi, les titres défilent les uns après les autres sans jamais retenir notre attention. Le groupe est un peu facile et ne cherche à prendre de risque. Ça marchait du tonnerre sur The Hunter car chaque morceau était une petite bombe. Once More ‘Round The Sun s’enferme dans une routine de composition sans grande saveur. La musique n’est pas horrible, on a vu largement pire, elle est juste oubliable.

 

Anecdotique 

Mastodon a mis sa plus belle paire de chaussons et pantouflarde pendant presque une heure. Il reste dans sa zone de confort, près du feu en train de lire un journal et de faire passer le temps. Soit le quatuor nous a habitué à l’incroyable, soit il ronronne tranquillement au fond de sa couette. La deuxième option semble la plus probable. Les quatre musiciens ne sont pas très inspirés et ressortent toutes leurs vieilles astuces de compositions. L’album s’essouffle très vite, à l’image du groupe qui ne semble pas avoir la même niaque que sur le reste de sa discographie.

Le pire devait arriver. Mastodon se retrouve le cul entre deux chaises, ne sachant pas trop quoi raconter. Once More ‘Round The Sun se disperse entre le tubesque et le banal. Donnant un mi-cuit trop insipide et inconstant pour du Mastodon. Malgré un début d’album impeccable, le soufflet redescend à la vitesse de la lumière et le groupe n’arrive pas à récupérer notre attention. Décevant, car le disque commençait merveilleusement bien !

>> La suite avec Emperor Of Sand.

La note : 2/5 Brent Hinds. (Note de sanction, un 3 serait plus objectif)

Laisser un commentaire