168 heures dans la discographie de Mastodon

À l’occasion de la sortie du septième album du groupe américain, je vais me plonger 168 heures dans la discographie de Mastodon. Sept jours, sept albums. On ne compte pas les albums live, Ep et compilations. Seuls les albums, les vrais, sont pris en compte.

Pourquoi subitement vouloir se farcir 7 jours de Mastodon ? 

C’est le récent article de Granny Smith qui m’a mis la puce à l’oreille. Dans leur critique de Emperor Of Sand, le blog qualifie Mastodon de « groupe majeur du 21ème siècle ». Rien qu’à l’idée de passer à côté d’un groupe pouvant transmettre autant de passion, j’ai décidé de me plonger corps et âme dans sa musique. Une musique que je ne connais que trop peu. L’ignorance n’apportant rien de bon, je prends mon baluchon et pars visiter les arabesques sludge et progressives de Mastodon.

C’est quoi Mastodon ?

Avant de se plonger dans les enregistrements studio du groupe, une petite mise au point s’impose. Mastodon est un groupe originaire d’Atlanta, dans l’état de Géorgie aux États-Unis. Le groupe jouit d’une très bonne réputation auprès d’un public assez varié. Mélange subtil de sludge, de rock progressif, de stoner et parfois de doom, le quatuor ratisse large.

Mastodon c’est un peu comme un grosse bagnole. La batterie de Brann Dailor est un moteur V8 alimenté par les guitares de Brent Hinds et Bill Kelliher. Troy Sanders et sa basse mastodonte (lol) est quant à lui la carrosserie de cette voiture de compétition. Les voix, qui alternent entre Dailor, Hinds et Sanders, sont tout autant de finitions qui viennent mettre un petit coup de polish à cet ensemble robuste et tout terrain.

Voilà, ce que je sais du groupe au moment où j’écris ces lignes. J’ai juste eu le temps de digérer le premier album. D’ailleurs, let’s go, j’ai deux trois trucs à dire sur Remission.

Clique sur un album pour lire la critique.

Le calendrier : Remission (27 mars), Leviathan (28 mars), Blood Mountain (29 mars), Crack The Skye (30 mars), The Hunter (31 mars), Once More ‘Round The Sun (01 avril), Emperor Of Sand (02 avril).

 

PAGE 9 : LE BILAN

Laisser un commentaire